Activité manuelle enfant | Le jeu de Sey

Posté sur3 mois auparavant

Eh eh ! Je te présente le jeu de Sey, un jeu dogon qui se joue dans le sable. Ce jeu de cache-cache est très simple, mais il peut vite devenir diabolique... hi hi !


Selon la légende du peuple Dogon, au début du monde, quand le ciel était proche de la Terre, les mères attrapaient les étoiles du firmament pour les donner à leurs petits garçons, en guise de jouets. Les enfants en auraient fait le jeu de Sey.

But du jeu de Sey
On joue accroupi au sol, avec un petit caillou appelé tibi. Les deux joueurs s’assoient face à face sur le sol sableux, avec un tibi. La surface du jeu, située entre eux, consiste en deux cercles concentriques. Chaque joueur creuse devant lui trois petits trous entre les deux cercles (de la taille d’une main, à 3 cm les uns des autres).
Le but du jeu est de dérouter l’adversaire, en cachant, d’un rapide mouvement de la main, le tibi dans l’un des trous creusé dans le sol.


Tour de jeu de Sey
Le premier joueur cache le tibi dans une poignée de sable. Puis il pousse le sable et emplit petit à petit chacun des 3 trous. Le but est d’ensabler le tibi dans un des trous sans que l’adversaire puisse savoir lequel. L’adversaire doit deviner dans quel trou est le Tibi (sans utiliser ses mains). S’il trouve, c’est à son tour de cacher la pierre. Sinon, le premier joueur reprend le Tibi, creuse à nouveau ses trous, plus un quatrième trou, et recommence à jouer. Attention, on ne peut pas cacher deux fois le tibi dans le même trou.


Victoire !
A chaque erreur de l’adversaire, le premier joueur fait un nouveau trou, jusqu’à ce qu’il arrive à la moitié du cercle ; alors, il occupe les trous de l’adversaire et gagne la partie.

Illustration Giovanni Jouzeau

Retrouvez cet article illustré dans le magazine suivant
Laissez un commentaire
Laisser une réponse
Connectez-vous pour poster un commentaire.

Menu

Paramètres

Partager