Voyage en Bretagne, à vélo en famille

Posté sur10 mois auparavant

La famille Flouriot a (re)découvert la Bretagne à vélo pendant l'Altertour et a écrit un reportage dans le magazine de voyage pour enfant Cram Cram. Le goût du voyage, toujours !

Bonjour ! Je suis Marion, et avec ma famille, nous avons déjà réalisé un certain nombre de Cram Cram ! Cet été, nous avons participé à l’Altertour. Il s’agit d’un tour de France cycliste, pour amateurs, sans compétition et il a pour objectif de faire découvrir des modes de vie alternatifs. Cette année, l’Altertour avait lieu en Bretagne. Nous l’avons suivi pendant quelques étapes. C’était drôlement intéressant ! Je te propose d’aller à la rencontre de cet événement convivial et accessible à tous ceux qui aiment le vélo, quel que soit leur âge.

Sur l’Altertour, il y a toute sorte de cyclistes : des jeunes, des vieux, des enfants, des personnes qui font du vélo depuis des années, d’autres pour qui c’est une première. Il y a même des gens qui viennent sans vélo, pour une étape ou plus ! Les organisateurs de l’Altertour leur prêtent alors une bicyclette. Ils en ont en réserve, sur une remorque.

On a fait des étapes courtes, de 20 à 40 kilomètres, sans aucun souci du chronomètre. Quand on était trop fatigué, il suffisait d’attendre le camion-balai. L’Altertour n’est pas une compétition. Nous sommes passés par des petites routes où il y avait très peu de voitures et... beaucoup de beaux paysages. Certains avaient de drôles de vélos, comme des vélos couchés par exemple.

A vélo à travers la Bretagne écologique

Nous n’avons pas eu besoin de trimballer notre équipement de camping : tout le matériel était emporté par le camion-balai. Grâce à cela, nous étions itinérants sur de longues distances sans avoir à porter des kilos sur le vélo. Pratique ! À chaque étape, on nous indiquait un champ où nous pouvions monter nos tentes. Nous étions une soixantaine de participants.

Après le montage des tentes, chacun a pris part à la vie du campement. On est volontaire par exemple pour la cuisine, la vaisselle, le réveil, la réparation des vélos, selon un tableau des tâches précis qui est mis à jour lors du « briefing » quotidien (réunion de partage d’informations). En cuisine, il s’agissait de faire à manger à soixante personnes ! Heureusement, nous avions un carnet de recettes adapté. Sur certaines étapes, nous avons pu faire du pain.

Cette année, l’Altertour est passé dans une vingtaine d’endroits de Bretagne, tous différents. À chaque fois, l’activité du lieu d’hébergement était unique en son genre, ce qui nous a permis de découvrir un tas de choses. Nous sommes par exemple passé à Plévin chez une agricultrice qui produisait du jus de pomme. C’était très intéressant de voir comment cela fonctionnait, nous avons tous mis la main à la pâte. Nous avons également pu traire des biquettes.

Nous avons aussi réalisé de l’huile de noix à l’aide d’un outil à pédales ! Les divers lieux qui nous ont accueillis étaient en général très attachés au fait d’utiliser l’énergie avec parcimonie.
Les enfants de l’Altertour ont aussi monté une petite cahute en bambou, enduit des murs de terre, fait du tir à l’arc, des pizzas...

Nous avons fait étape, par exemple, à l’Écocentre du Trégor, à Pleumeur-Bodou. L’Écocentre est un jardin pédagogique qui sert à faire découvrir l’écologie aux enfants... et aussi aux parents !

A Inguiniel, nous nous y sommes initiés à la capoeira, une discipline brésilienne qui est une sorte de combat dansé pacifique. Heureusement, c’était après une journée de repos !
Nous avons ainsi admiré un magnifique potager, avec des buttes en lasagnes (une façon de cultiver en empilant différentes couches de végétaux pour enrichir la terre).
Il y avait également un espace avec plein de jeux : tir à l’arbalète, jeux d’adresse, labyrinthe coopératif, flipper en bois, kapla géant...


Il y avait encore un sentier spécial pour comprendre les enjeux écologiques de l’énergie, avec une machine à gaspi géante, un manège à eau, des outils de mesure poétiques et des tas d’autres choses.
L’Altertour, ce n’est pas seulement du vélo ! C’est aussi l’occasion de se poser pleins de questions sur le monde de demain.

Chaque soir, il se passait quelque chose. Des projections de films, des concerts à la guitare, des feux de camp, un bal... Certaines animations étaient prévues par les organisateurs de l’Altertour ; d’autres étaient improvisées par les participants.

Il y avait de nombreux jeunes cette année sur les bicyclettes... ou dans les remorques pour les plus petits.

Les bons moments partagés ensemble sur la route ont créé beaucoup de liens entre les cyclistes ! Comme il ne s’agit pas d’une course de vitesse, nous passions pas mal de temps à papoter à bicyclette. Et puisque chacun vient pour une, ou deux, ou dix, ou toutes les étapes (selon son envie et sa disponibilité), il y a sans cesse de nouvelles personnes qui arrivent et qui partent de l’Altertour. Les adieux donnaient souvent lieu à de grandes embrassades !

Laissez un commentaire
Laisser une réponse
Connectez-vous pour poster un commentaire.

Recevez nos offres spéciales

Vous pouvez vous désinscrire à tout moment. Vous trouverez pour cela nos informations de contact dans les conditions d'utilisation du site.

Menu

Paramètres

Partager