L’Âne portant ses reliques | Fables de La Fontaine

Posté sur11 mois auparavant


            Un Baudet chargé de reliques
            S'imagina qu'on l'adorait.
            Dans ce penser il se carrait,
Recevant comme siens l'encens et les cantiques.
            Quelqu'un vit l'erreur, et lui dit :
        Maître Baudet, ôtez-vous de l'esprit
            Une vanité si folle.
            Ce n'est pas vous, c'est l'idole,
            A qui cet honneur se rend,
            Et que la gloire en est due.

            D'un magistrat ignorant
            C'est la robe qu'on salue.

---------

Trop courte, n'est-ce pas ? Voyez plutôt la fable de l'Âne vêtu de la peau du lion

Laissez un commentaire
Laisser une réponse
Connectez-vous pour poster un commentaire.

Recevez nos offres spéciales

Vous pouvez vous désinscrire à tout moment. Vous trouverez pour cela nos informations de contact dans les conditions d'utilisation du site.

Menu

Paramètres

Partager